Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A l'occasion d'un show en Ecosse le weekend dernier, le site WetheWrestling a pu s'entretenir avec Drew Galloway. l'ex-Drew McIntyre de la WWE leur alors accordé une longue interview où il a balayé les principaux passages de sa carrière: 

Son amitié avec Sheamus
La première fois que j’ai rencontré Sheamus, je travaillais pour l’Irish Whip Wrestling (IWW) qui avait un show TV sur The Wrestling Channel. C’était la première saison. Je suis apparu la première fois avec mon manager de l’époque, Charles Boddington. Après le show, nous sommes sortis, j’avais 18 ou 19 ans. J’ai alors rencontré une fille et j’ai disparu, ce qui m’a fait manqué mon avion. Quand je suis réapparu le lendemain, Graham (McKay, le vrai nom de Charles Boddington) me cherchait partout. Prendre des nouveaux tickets d’avion aurait cependant couté horriblement cher, mais si attendions deux jours, nous pouvions échanger nos tickets sans frais. Sheamus m’a alors dit que je pouvais rester chez lui et nous avons appris à nous connaitre. Nous avons alors réalisé que nous avions le même objectif, aller aux USA. Nous avions de plus le même lutteur préféré, Bret Hart. Nous sommes donc devenus bons amis (…)
Le promoteur de la IWW a ensuite voulu démarrer une feud entre nous deux pour la seconde saison du show. Je n’avais plus Charles à mes côtés à ce moment-là et j’ai alors demandé à être entouré d’un clan. On m’a alors parlé d’un mec grand venant du Pays de Galles (Stu Bennett, alias Bad News Barrett) et d’un français que Sheamus aimait bien, Pierre Marceau, qui est aujourd’hui à NXT sous le nom de Marcus Louis. Nous étions la légion étrangère. Sheamus et moi nous sommes affrontés partout en Irlande et avons commencé à tenter de nouvelles choses. Le promoteur nous a alors donné un Best Out Three Falls Match que Sheamus avait fait enregistrer sur son propre caméscope et que nous avons regardé ensemble par la suite. Nous avons ensuite demandé et obtenu un Submission Match (…) Nous avions alors regardé le match entre Bret Hart et Mr Perfect pour nous motiver. Nous nous testions constamment afin de nous améliorer. A la TV il y avait donc la légion étrangère contre Sheamus. A ce moment-là, il était invaincu depuis quelque chose comme deux ans et était champion. Je suis celui qui l’a finalement battu et qui lui a pris la ceinture. 
Des événements se sont passés qui ont en quelques sortes contraint Sheamus a quitté la compagnie. Quand ils m’ont ensuite demandé de perdre le titre, j’ai refusé parce que je n’étais pas content de la manière dont ils l’avaient traité. J’ai donc juste abandonné ma ceinture en leur disant que je ne pensais pas revenir vu la façon dont ils avaient traité mon ami. Ils m’ont alors demandé de faire abstraction de cela pour un match final mais j’ai refusé. Je n’ai plus retravaillé pour eux depuis. Ils pensaient que j’allais revenir mais Sheamus et moi avions de gros projets, aller aux USA coute que coute. Nous nous aidions donc l’un l’autre et si quelqu’un se moquait de l’un de nous, l’autre l’envoyait chier. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait même si j’étais alors champion. 
Sheamus a ensuite entendu parler d’un tryout de la WWE et m’en a parlé. Il m’a donné leur email et m’a dit ce que je devais mettre dedans. Nous avons donc fait l’essai au même moment. La première fois à Manchester mais John Laurinaitis n’était pas là. Nous nous sommes affrontés tous les deux mais on nous a dit de revenir la prochaine fois quand il serait présent. Six mois plus tard, nous étions donc à Londres pour un nouveau tryout. J’avais 21 ans il me semble. Arn Anderson nous a fait affronter deux géants. L’un d’eux était Rob Terry. Je ne me souviens plus de l’autre. Ils n’avaient apparemment jamais lutté de leur vie, donc … l’autre gars ne savait même pas faire une roulade en avant ! Anderson a ensuite dit "Vous deux" en nous pointant du doigt avec Sheamus. Nous nous sommes regardés et nous avons pensé “Ouf, il nous a choisi tous les deux, c’est notre chance". Nous avons eu ce que nous avons ressenti comme un bon match. Les agents présents nous ont d’ailleurs félicité et nous ont dit que John devait nous signer. John m’a fait passer le premier et m’a dit "Je pense que je vais t’amener aux USA". Je lui ai répondu que je le laisserais faire. J’avais 21 ans à ce moment-là et c’était incroyable. J’ai signé tout de suite après. J’ai ensuite parlé à Stu (Bad News Barrett) qui était là également et qui venait de signer lui aussi. Nous avons ensuite regardé Sheamus à qui John n’avait pas encore parlé. Nous lui avons alors conseillé d’aller le voir, ce qu’il a fait, et il a été signé lui aussi. Nous étions tous les trois pris, c’était merveilleux.

Ses débuts à la WWE et le nom Drew McIntyre
Lors de ma première semaine à la OVW, les bookers de la WWE étaient là. Je pensais qu’ils étaient toujours présents mais en fait ils ne se montraient que tous les six mois. J’ai eu de la chance. Ils regardaient le niveau général et il leur fallait un adversaire pour quelqu’un. J’ai été choisi et ils m’ont laissé faire une promo puis un match. Clairement, ils m’ont apprécié. La semaine suivante j’étais à la télévision du côté de Smackdown. Je venais tout juste d’avoir 22 ans. C’était fou. Trois semaines après être arrivé aux USA, j’étais à la TV. Juste avant mes débuts, j’attendais à côté de la rampe (la Gorilla position) pour mon match quand Stephanie McMahon m’a demandé "Galloway est ton vrai nom ?". Quand j’ai répondu oui, elle a insisté pour que j’en change. A l’époque, ils voulaient s’assurer de posséder les droits des noms de tous leurs lutteurs. Avec Michael Hayes nous sommes donc allés sur Google afin de rechercher des noms écossais. J’ai cependant insisté pour avoir un nom de trois syllabes. Je trouve cela plus facile à chanter. Comme GAL-LO-WAY, vous voyez ? Nous avons donc commence à chercher. 
Pendant un court instant, j’ai faille être Drew McDonald, sauf qu’il en existait déjà un à ce moment-là (sur le circuit britannique). Je ne voulais vraiment pas être confondu avec lui, surtout que c’était un bon ami (il est mort plutôt cette année). Il me manque énormément (…)
Michael Hayes a ensuite dit "McIntyre". Nous nous sommes tous les deux regardés et avons dit en même temps "On le tient". Je suis ensuite retourné dans la Gorilla position. Jusque quelques secondes avant que je ne fasse mon entrée, ils ont prévenu le ring announcer de mon nouveau nom. Quand on me voit marcher vers le ring pour affronter l’un des Major Brothers (Brett Major, alias Zack Ryder), le Titantron affiche "Galloway". Vous ne pouvez pas le voir à la TV parce qu’ils ont coupé de manière à le cacher.

Ce premier match
Je me souviens que sa durée a été raccourcie. Cela devait être plus long. Nous étions censés avoir six minutes, mais en arrivant sur le ring, l’arbitre nous a dit que nous n’en avions plus que trois. Je ne m’étais jamais jusque-là retrouver dans une situation où je devais respecter un temps. Nous avons cependant suivi le plan et cela a fonctionné. J’ai dû apprendre par moi-même pas mal de choses par rapport à la télévision. Par exemple personne ne m’avait jamais dit comment se placer afin de respecter les angles de caméra.

Wrestlemania par rapport aux autres PPVs 
C’est le jour et la nuit. Cela dure toute une semaine avec Access, les signatures d’autographes et les apparitions. Les fans sont sur place pendant tout une semaine aussi. C’est non-stop. Quand ils ont fait cela à la Nouvelle-Orléans par exemple, tout le monde était sur Bourbon Street la nuit. Il y avait 80 000 personnes au show, il devait donc y en avoir au moins 20 000 sur Bourbon Street les nuits auparavant. Marcher à travers cette foule était fou, surtout que ce n’était que des fans finis de lutte. 
Un soir avec Sheamus, (Fit) Finlay et sa femme, nous nous sommes mis sur un balcon à regarder. Vous avez le sentiment d’être une star de Hollywood durant Mania. Vous pourriez même mourir par étouffement tellement il y a de fans (…)
Cette année (2015) j’ai fait le show de la Evolve durant le Wrestlemania Weekend. J’ai d’ailleurs dit à tout le monde que cela devrait être appelé Wrestling Weekend plutôt que Wrestlemania Weekend parce que les fans présents sur place viennent voir Mania, mais également les shows Indy à côté. Ce sont des Smart Marks. Je suis le plus gros Smart Marks, à tel point que je suis allé jusqu’au point de devenir lutteur. Les fans sur place sont fous. Ils connaissent tout (…) Des fans connaissent mieux ta carrière que ce dont tu te souviens toi. 
Il y a ensuite le show en lui-même et l’atmosphère est totalement différente de d’habitude. Tout le monde veut donner le maximum parce que, vous savez, c’est Wrestlemania. Quand j’étais le Chosen One, je ne pouvais pas exprimer réellement ce que je ressentais (il devait rester dans sa gimmick). Mon visage devait rester impassible. Je ne pouvais par exemple pas tourner ma tête de tous les côtés mais mon esprit était en train d’exploser et je me disais "Oh mon Dieu, c’est fou". J’en ai ensuite fait un autre quand j’étais dans la Team Johnny contre la Team Teddy. Je n’avais plus vraiment de personnage, j’étais simplement Drew McIntyre. Durant mon entrée, j’ai donc pu en profiter pour bien regarder et je me suis mis à éclater de rire. Il y avait tellement de monde, c’était incroyable, c’était Wrestlemania. Je n’étais de plus pas préparé, cela fut une réaction naturelle. Je regardais tout autour de moi et j’ai vu tout ce monde. J’ai alors réalisé que j’étais vraiment un lutteur qui faisait Wrestlemania devant 80 000 personnes. Je n’ai pas réussi à m’arrêter de rire. Je me disais "Tout ce dont j’ai toujours rêvé, je suis en train de le vivre" (…)
Dans mon tout premier Wrestlemania (2010), j’étais dans le Ladder Match et j’ai pris un coup dans les couilles. Je ne me sentais vraiment pas bien mais cela valait le coup. Les gens m’ont ainsi vu tomber de l’échelle en me tenant l’entre-jambe. Cela faisait vraiment mal, mais c’est Wrestlemania. Si vous vous retrouvez dans un match pareil, vous savez que cela peut vous arriver.

3MB
Tout d’abord, cela ne devait normalement pas être tel que cela est apparu à l’écran. Le groupe devait avoir un air comique, mais pas à ce point. Personne n’avait cependant dit aux responsables que j’allais devoir me faire opérer du poignet dans quelques semaines. Je me suis donc fait opérer et pendant six mois je ne pouvais pas être touché, les deux autres gars ont dû faire tout le boulot. 
Vous pouviez donc être énervé de vous retrouver là et vous plaindre ou bien accepter le fait que nous soyons toujours à la télévision toutes les semaines dans de multiples segments regardés par des millions de gens. De plus, nous vivions toujours notre rêve. Nous étions amis tous les trois et avons donc décidé d’en rire et de jouer ces personnages un peu bête. Nous rebeller n’aurait rien amené de toute façon. Au moins nous nous amusions, nous nous faisions des blagues les uns aux autres systématiquement dans les coulisses. Nous allions faire la fête et faisions des vidéos idiotes tout en nous disculpant en disant que cela était pour nos personnages (…)
C’est un peu ce qu’à fait Damian Sandow aussi qui a foncé dans tous les plans qui lui ont été donnés. Il a eu une grosse opportunité avec la mallette du Money In The Bank. Tout le monde a été champion avec elle. Pas lui. Il a depuis eu un personnage un peu bête et maintenant il semble être dans la course pour une ceinture.

Son départ et ses prochains projets 
A un moment, ils ont perdu beaucoup d’argent avec le lancement du Network. Pour ce qui est de 3MB, nous étions plutôt over, notamment dans le reste du monde. Nous nous amusions et les fans s’amusaient avec nous. Ils ont cependant dû se dire "A-t’on encore vraiment besoin d’eux pour la télévision ?". Je ne pouvais décemment plus être mis dans une storyline sérieuse après avoir eu un personnage bébête pendant tout ce temps. C’était donc le bon moment pour partir. Après huit ans, dont six à la télévision, cela était la bonne période pour que nous nous séparions. Après mon départ, je devais me réinventer au risque aussi non de disparaitre comme beaucoup d’autres (…)
J’étais en train de dormir et à mon réveil, j’ai vu tous ces appels en absence provenant d’un numéro que je connaissais. Je savais que j’étais viré. J’ai rappelé et j’ai bien vu qu’ils essayaient de faire cela le plus gentiment possible. Tout le monde pensait que j’allais être anéanti. 
Tout de suite après mon départ, tout le monde a essayé de me contacter, notamment Chris Jericho qui me voulait pour son podcast. Jinder Mahal m’a également envoyé un message me demandant si j’avais des plans. Je me sentais bien cependant. C’est vrai que cela était un peu effrayant, mais en y réfléchissant, cela était comme un poids retiré de mes épaules. Je commençai alors à élaborer de nouveaux projets.

Comment il verrait son retour à la WWE
La plus grosse et plus évidente histoire serait d’avoir une feud contre la famille McMahon. Cela serait le gamin qui s’était vu promettre le monde et qui s’est au final retrouvé coincé dans un groupe bizarre avant d’être viré. Surtout que Seth Rollins avec le même soutien a fini avec le titre. Non, la feud la plus évidente serait celle-là et le fait que je revienne terroriser les McMahon et Rollins. Si vous regardez mes anciennes vidéos, je faisais tellement jeune. J’étais un enfant et je suis un homme maintenant. Je pourrais donc revenir avec une barbe. 
Cette histoire rapporterait de l’argent. C’est d’ailleurs ce qui me motiverait le plus à revenir. Cela serait de plus très divertissant, comme quand Stone Cold feudait avec les McMahon. Bien sur je ne suis pas Stone Cold et je ne ferai pas ce qu’il a fait, mais cela serait une bonne histoire. A 23 ans j’étais promis à grand avenir, j’étais l’élu, un futur World Champion … et tu coupes la vidéo pour me montrer dans les 3MB. Coupe encore pour montrer mes défaites puis mon renvoi. Plusieurs mecs plus expérimentés que moi m’ont dit que cette feud n’attendait qu’à voir le jour.

(source FN Lutte)

 






 

 

Tag(s) : #tna, #news, #drew galloway, #mcintyre, #interview, #wethewrestling

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :